Historique

Conjoncture de la création de l'association

A la fin des années quarante et au début des années cinquante, le mouvement de lutte nationale pour la libération du pays était à son apogée et toutes les actions nationalistes étaient les bienvenues et l'initiative de la création d'une association purement tunisienne était dans ce contexte historique de la libération mais s'avérait une tâche assez difficile et demanda une volonté assez extraordinaire et exceptionnelle. A cette époque, le secteur de l'enseignement était dirigé par Monsieur Lucien PAYE qui avait instauré un programme d'enseignement franco-arabe en Tunisie.

En outre, Monsieur Lucien PAYE, avait eu l'idée de créer une section de la mutuelle française (la M.G.E.N.) à laquelle devaient adhérer les enseignants tunisiens. Quelques enseignants, tels que Messieurs Amor JEMMALI, Abdelaziz HARBI, Jilani BIZID et Madame Chérifa MESSAADI, qui représentaient à l'époque l'élite intellectuelle tunisienne, s'opposèrent fermement à cette démarche, et ce, sous l'autorité de l'éminent professeur Mahmoud MESSAADI, président de la Fédération Nationale de l'Enseignement qui dépendait de l'Union Générale des Travailleurs Tunisiens (UGTT).

Durant la même période, ce même groupe d'enseignants combattait acharnement afin de créer une association d'entraide purement tunisienne.

Naissance de l'Entraide

L'Entraide Nationale de l'Enseignement Public de Tunisie a vu le jour grâce au sens politique et surtout nationaliste de notre grand professeur et leader Mahmoud MESSAADI et aux efforts fournis par les enseignants et plusieurs membres du Grand Conseil, à l'instar de Messieurs Tahar BEN AMMAR, Rhaïem CHEDLY et Mustapha BELEUCH qui ont eu le mérite d'avoir soutenu fermement l'idée de la création d'une association propre aux enseignants tunisiens.

Le 18 mars 1950, le fruit des efforts soutenus et des combats sans relâche menés par ce groupe de jeunes militants nationalistes voit le jour et l'Entraide Nationale de l'Enseignement Public en Tunisie natta ainsi que son premier comité de direction.

La constitution du premier bureau directeur eut lieu le 15 mars 1950 avec la composition suivante :

  • Mr Béchir GOUCHA : Président
  • Mr Mohamed ENNACHI : Premier Vice-président
  • Mr Mustapha FILALI : Deuxième Vice Président
  • Mme Cherifa MESSAADI : Secrétaire Général
  • Mr Belghith DEBBABI : Secrétaire Général adjoint
  • Mr Jilani BIZID : Trésorier
  • Mr Abdeljellil BENALI : Trésorier adjoint
  • Mr Abdelaziz HARBI : Membre
  • Mr Habib AMOR : Membre
  • Le comité administratif commença son travail dans des conditions extrêmement ardues et difficiles ; ses membres n'avaient pas de local pour siéger, le soutien financier était quasiment absent et encore moins d'adhérents. Leur force émanait de leur conviction dans le principe associatif et leur sincère volonté d'avancer. Les objectifs fixés par les membres du comité administratif furent réalisés grâce à leur patriotisme et leur travail acharné.

    Création de la MNET

    D'une simple association d'entraide émane une mutuelle constituée conformément :
  • Au décret de 18/02/54 (14 Joumada II 1373), sur les statuts type des sociétés mutualistes.
  • A l'arrêté du 26/05/61 (12 Dhou el Hajja 1380), rendant obligatoires certaines dispositions desdits statuts.
  • A l'arrêté du 17/09/84, portant amendement des statuts-type précédents.
  • La société mutualiste dénommée : « Mutuelle Nationale de l'Enseignement en Tunisie »

    Les efforts de tous les membres ont abouti à leurs fins et ce, grâce à leurs déplacements sur le terrain et leur persévérance à inciter les enseignants à cotiser à la Mutuelle, en leur rendant même visite sur les lieux de travail et dans leurs écoles et leurs domiciles.

    L'essor grandissant des activités de la MNET dont les membres n'avaient au départ que leur patriotisme et leur volonté pour la libération nationale ont su graver le nom de la MNET dans l'histoire du combat pour la liberté et réaliser leurs objectifs en instituant une MNET digne de son nom et sise dans l'une des plus belles rues du centre ville de Tunis (38, avenue de Paris), après une première installation au 45, rue Dar El Jeld dans l'ancienne ville « La Médina ».